Petits cadeaux de fin d’année

Parce qu’à la fin de l’année, vous avez pris l’habitude d’offrir un cadeau aux enseignants qui se sont occupé de vos enfants. Et que vous êtes à court d’idées. Vite, je vous souffle mes inspirations de la journée. Achetées, personnalisées et emballées en une demi-heure !

Madame S., directrice. Elle a veillé d’un regard ferme mais bienveillant sur votre aîné pendant 9 ans, et vos deux derniers ont encore quelques années à passer dans son établissement… Bref, vous devez la chouchouter… Vous avez pu remarquer, lorsque vous alliez chercher vos petiots à 17h29 (l’école ferme ses portes à 17h30) que la brave dame souffrait des courant d’airs, sous le préau. Et justement, votre marraine Simone, vielle institutrice, est elle aussi fragile de la gorge ! Alors, sensibilisée à la cause, vous n’offrez pas un, mais trois foulards dans un astucieux distributeur. Quelques écharpes de coton, trouvées pour trois fois rien dans un magasin marocain ou pakistanais, une boite de kleenex vide, que vous aviez gardée parce que vous aussi vous êtes la-reine-de-la-récup-depuis-toujours, et le tour est joué !

Monsieur D. Ce formidable instituteur a durant deux ans transformé votre tête en l’air-de mule-barbouillé-de-Nutella en un adorable garçonnet studieux qui sait lire, écrire et être sage comme une image, enfin, là où il veut bien. Justement, ce bonhomme, vous le soupçonnez d’aimez lire ! Alors comme vous avez eu le coup de foudre la veille pour le livre que vous vous apprêtiez à offrir à votre ado mais que vous dévorez depuis 24h, vous décidez d’acheter… son clone ! Ca tombe bien, la Fnac n’est pas loin du marocain-pakistanais aux milles et un foulards. Et parce que vous aimez les cadeaux personnalisés, vous dénichez une photo de votre garnement imprimée sur une feuille de carton souple, et vous découpez la silhouette pour en faire un marque-page surprise, qui tel un diable dans sa boite se fera rappeler au bon souvenir de l’instituteur !
Quant à l’institutrice de la petite dernière, vous avez remarqué il y a quelques jours, qu’au bout de ses oreilles meurtries par les cris de la marmailles, pendouillaient de jolies boucles d’oreilles ! Bingo, cette année, ce sera facile ! Et comme les écharpes chez le marocain-pakistanais était vendues en lot de 6, vous en taxez une de la boite de Madame la directrice, pour assortir à la paire de boucles !
Sur ce, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles : Ouf, vous êtes sauvée… pour cette année !

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

%d blogueurs aiment cette page :