Une gaufrette saperlipopette !

 

C’est arrivé un jour comme ça. A l’arrêt de bus du 4. Comme un champignon apparu à la faveur d’une ondée printanière. Le matin, lorsque je saute du train, je suis pressée. Le pas rapide, mais le regard vif, j’ai aperçu, il y a quelques semaines, une douce et joyeuse effervescence.  les volets gentillement gratouillés se sont ouverts et maculés de blanc. La lumière s’est engouffrée, ou plutôt, est-ce le contraire ? Elle est sortie de cette petite boutique qui ne demandait qu’à être apprivoisée et aimée. Car c’est bien d’une histoire d’amour qu’il s’agit. Et de bonheur. Le petit bonheur des choses simples qui s’offre à nouveau à moi, à vous, depuis que ces volets se sont ouverts.
LA madeleine de Proust.

 

Chaque matin pressé, j’ai senti, j’ai savouré… Il y a eu d’abord les petits paquets délicatement enrubannés et déposés dans la vitrine. Et puis ce va et vient discret et souriant des gens tout à coup pas pressés. J’ai observé la magie de cette fabrique à bonheur. J’ai cherché son nom. Une affichette, simplette et coquette, écrite sans majuscule comme sur le tableau noir de l’institutrice : « une gaufrette, saperlipopette« . Je n’ai pu m’empêcher de sourire. Alors un jour, je me suis arrêtée, et je suis rentrée…

 

J’ai l’impression de rédiger ce billet comme on écrit un faire-part de naissance. En réalité, il s’agit du bébé  d’Eric et Bénédicte, une petite famille qui m’accueille, me fait goûter et me parle avec passion. Tout est  produit à base d’oeufs-de-poules-heureuses-de-Battice, de farine de Hombourg, de beurre rose du Luxembourg…. Il n’y a pas de stock, tout est frais du jour, et fabriqué au fur et à mesure de la journée, dans cette cuisine ouverte à tous.  On ose y rentrer avec les rares sous de nos  poches, pour savourer un produit authentique, à base de véritable cannelle ou de véritable vanille. Eric nous explique avoir constaté avec bonheur que les jeunes marquent beaucoup d’intérêt à ces produits, de part l’odeur, une identité olfactive. La revoilà, la madeleine de Proust qui m’a tout de suite aimantée et apporté un sentiment de familiarité et de bonheur…

 

Des madeleines, il y en a, bien évidemment. Mais Eric et Bénédicte proposent également d’irrésistibles chouquettes (Dieu, je ne savais pas que c’était aussi bon !), des pancakes au petit matin mais aussi d’excellentes gaufres de Liège (pétries à la main, me précise Eric) et gaufres à la cannelle. Quant aux gaufres aux fruits, vous pouvez voir la magie de leur préparation sur le coup de midi…

 

Amis liégeois qui passez par là, je suis certaine que vous avez déjà franchi la porte et êtes déjà conquis. Pour les autres, n’hésitez pas, ce n’est pas vraiment un détour, c’est juste là, près de la Place du Marché. Et pour nos amis de passage, voici l’adresse exacte : rue des Mineurs, 7, à 4000 Liège.

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Comments

  • tatiana 21 juin 2013 at 13 h 04 min

    hummmmmmmmmmmmmmmmmm!!!!!! je vais aller faire un tour moi!!!!!

  • Erwin Meyskens 21 juin 2013 at 13 h 36 min

    Mmmmm, ça donne envie!! La prochaine fois que je serai à Liège, j'inclu certainement cette adresse dans mon parcours! <3

  • Et vive Saint-Nicolas, Saperlipopette ! | Il fée beau 10 février 2017 at 22 h 55 min

    […] Saint-Nicolas connait les meilleurs adresses de Liège ! Monsieur et Madame Saperlipopette sont les assistants les plus courageux du Grand Saint. Leurs deux petites boutiques de la rue des Mineurs à Liège regorgent en ce moment de petites merveilles : spéculoos, bonshommes, lards et massepin accompagnent les coquettes habituelles de chez Saperlipopette : madeleines et chouquettes. Cela ne désemplit pas, mais n’hésitez pas à y faire un saut, vous serez toujours accueillis avec le sourire et … une chouquette, Saperlipopette ! Et pour vous rappeler la merveilleuse histoire des débuts de cette adresse incontournable, voici le lien du chemin de traverse : http://ilfeebeau.com/index.php/2013/06/20/une-gaufrette-saperlipopette/ […]

  • Fausses enseignes – Il fée beau 30 avril 2017 at 16 h 09 min

    […] Tous les jours, ou presque, je passe par la Place du Marché, palpitante comme un coeur, ou j’emprunte sa petite soeur, la rue des Mineurs. Le matin, j’aime voir les commerçants s’affairer pour installer leur terrasse, en ajoutant parfois un plaid coloré sur les chaises pour les frileux qui veulent prendre un café. Le soir, je m’immerge dans la joyeuse effervescence de ces mêmes terrasses bondées qui raisonnent de rires et de convivialité. J’aime tout particulièrement le charme suranné de certaines adresses liégeoises dont je vous ai déjà parlées parce que si jolies, elles m’ont donné envie d’y rentrer et de faire connaissance : l’Amusoir, les Cuistots, Une Gaufrette Saperlipopette… […]

%d blogueurs aiment cette page :