La couleur du bonheur est le blanc


Nous l’attendions tout l’hiver avec impatience : le miracle blanc. Quand j’étais petite, le paysage se nappait d’une couche épaisse de neige. Il faut bien reconnaitre que maintenant, s’il neige une fois en Belgique, c’est déjà bien. Je ne parle même pas de  Noël blanc qui n’arrive qu’un hiver sur dix. Juste un hiver blanc, ça me suffit. Car c’est déjà arrivé un hiver sans un flocon. Et ç’était comme un petit deuil pour nous. Mes enfants grandissent avec le sentiment que la neige est précieuse et qu’il faut en profiter ! Ecouter le silence de la neige qui tombe, attraper les flocons en tirant la langue sur le chemin de l’école et du travail, la laisser fondre dans ses mains, manger des boules de sorbet de neige dans le jardin, faire pipi et demander si quelqu’un veut du sorbet au citron, faire des bonhommes, un igloo et des batailles de boules de neige, glisser, se coucher de tout son long dans la neige, faire des randonnées,  de la luge ou du ski en Ardennes. Cette année, nous avons sorti notre « meute » et joué aux apprentis musher, sur le chemin  familier et bien dégagé du site des dolmens et menhirs de Wéris. Ozzy a tout compris. Rohan, nouvel adopté, doit encore apprendre. Quant à Zoé et ses petites pattes, elle a probablement rêvé d’avoir des bottes de la même fourrure que ses amis huskies…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

%d blogueurs aiment cette page :