Trust me, I’m a prince

En parcourant distraitement le journal Métro dans le train du matin, entre nouvelles sombres et publicités érigeant Saint-Valentin en temple de la consommation, je suis tombée sur un article qui m’a fait sourire. Cet article parlait de Roméo, une petite grenouille bolivienne, de sexe masculin, célibataire et sans enfant, inscrit sur un site de rencontre afin de trouver une douce moitié avec qui faire des bébés. J’ai adoré l’idée ! Hé oui, on peut trouver son prince et/ou un partenaire sexuel sur les sites de rencontres, et lorsque l’on est d’une espèce en voie de disparition, tous les moyens sont bons. Quand l’humour attire l’attention sur une problématique aussi sérieuse que les espèces en voie d’extinction, moi je dis bravo. Et comme je suis curieuse, j’ai été voir plus loin, avec l’envie de vous en raconter plus sur son histoire mais aussi d’autres histoires de cœur ou de cul..

Telmatobius Yuracare allias Roméo vit depuis dix ans au Muséum d’histoire naturelle de Cochabamba, en Bolivie. Comme il a une espérance de vie de 15 ans et qu’il est le dernier individu connu de son espèce, des scientifiques se sont associés au premier site de rencontre mondial Match pour récolter des fonds à l’occasion de la Saint-Valentin. L’argent récolté permettrait ainsi d’explorer les cours d’eau de Bolivie, à la recherche d’une femelle et lancer un programme d’élevage conservatoire pour sauver l’espèce. Peut-être cela sera trop tard, comme c’est le cas dans le monde pour tant d’espèces, mais comme on dit, tant qu’il y a de l’espoir, il y a de la vie.  Avant lui, c’était un rhinocéros blanc du Nord qui avait été inscrit sur Tinder pour sensibiliser le monde à sa triste disparition. Cette campagne avait été un grand succès pour l’ONG qui en était à l’origine.

Et chez nous, me diriez-vous ? Hé bien, ca bouge aussi pas mal ! C’est carrément un hôtel que l’on a construit dans le domaine des grottes de Han pour sauver une importante colonie de coronelles, une des trois espèces de serpents présentes en Belgique ! Nos amoureux ont trouvé les lieux et le service hôtelier très à leur goût puisque  pas moins de 289 bébés sont nés de leurs accouplements. Cet élevage et la réintroduction des jeunes dans des nouveaux sites propices à l’espèce est une première mondiale en Belgique !

Alors, si vous n’avez pas envie de dépenser vos sous pour des futilités à l’occasion de la Saint-Valentin, ou si vous voulez déclarer votre amour pour la nature, pourquoi ne pas adhérer à un organisme de protection de la nature, comme Natagora, qui travaille activement au chevet de la biodiversité en Wallonie ? L’occasion pour donner un petit coup de pouce à la nature et permettre à plein d’espèces de chez nous de gambader, virevolter et faire des bébés.

A épingler aussi, l’initiative de Greenpeace à l’occasion de la Saint-Valentin : l’ONG vous propose le plan pour fabriquer un origami  à votre douce moitié, en échange d’un don. Cette année, vous pouvez lui fabriquer un marque-page en forme de manchot papou tout en lui racontant comment la vie amoureuse de cet oiseau est harmonieuse.

crédit photo : Thiago GARCIA, Arturo MUNOZ et Mathias CAREAGA/MATCH.COM

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

%d blogueurs aiment cette page :