La revue culottée

Non, contrairement à ce que le titre peut vous faire croire, je ne vais pas vous parler du Moulin Rouge, mais bien d’une revue publiée par le Centre Culturel de Huy qui porte un nom plutôt engagé : Acte 8.

C’est un petit bijou que vous avez, amis hutois, amies hutoises, probablement eu entre vos mains ou sous vos yeux. Peut-être l’avez vous refermé précipitamment lorsque vous l’avez ouvert, en plein milieu, avec l’image d’un oeuf géant que vous découvrez être en réalité une vulve grand format. Mais n’ayez pas peur, elle ne mord pas. Elle veut juste titiller votre réflexion.

Acte 8 est en effet une « publication annuelle qui questionne le genre en région hutoise ». Si la petite équipe de femmes mais aussi d’hommes qui se sont réunis autour de ce projet souhaite susciter le débat à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, c’est aussi dans la durée qu’ils veulent ouvrir un espace de réflexion, de partage et de discussion, sur papier et sur la toile… Très vite est apparue pour eux l’importance d’élargir leur propos à la question du genre : « Celle-ci touche à la fois l’intime et la norme sociale. Un thème complexe et fondamental dans les récits de quête du bonheur et de liberté ». Tout un programme proposant des textes plutôt sérieux, parfois ardus, des illustrations, des photos… Mais acte 8 ne vous propose pas seulement de lire et de regarder, il vous invite aussi à agir et ce de manière plutôt ludique. J’adore particulièrement les dessins à colorier de Laura David, douce provocatrice qui me font penser à ma fuckyou-thérapie

Et puis revenons à la vulve ! Ce joli projet porte un nom d’héroïne de roman : « Une vulve en ville. Ou comment poser la question de la place des femmes dans la sphère publique ». C’est un origami à réaliser avec vos petits doigts (hihi), à placer dans un endroit public où la (non-)présence de la femme vous interpelle puis vous en faites une photo.  Vous envoyez ensuite vos clichés à l’adresse mail indiquée sur la règle du jeu, avec un petit commentaire explicatif et ils seront affichés au Centre Culturel.

 

 

D’ailleurs, je ne vous ai pas encore parlé de l’exposition qui y est présentée en parallèle avec la sortie d’Acte 8, pour vous rendre encore un peu plus curieux. Si vous êtes attentifs, vous y trouverez quelques unes de mes photos dont celle qui a illustré le très intéressant article de Justine Montagner : « Selfilles, quel féminisme en photographie à l’heure des blogs et des réseaux sociaux ». A cette occasion, je vous invite à découvrir mon interview.

Oups, assez de bavardages, je vous laisse ! Je file découvrir une autre exposition qui bouscule… Promis, je vous en parle bientôt !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

%d blogueurs aiment cette page :