L’amour tout cru

Oh, que j’aime ce nom simple et gourmand, qui dit les choses comme elles sont, en vous regardant dans les yeux ! L’Amour tout cru est une exposition collective sur la sexualité qui s’incruste tel un joyau au creux de l’Eglise Saint-Mengold à Huy, lieu désacralisé pour un thème sacré. Elle est née de l’intention de révéler des images artistiques qui parlent de désir, de plaisir, de l’intime… C’est ce que nous explique Julie Maréchal, commissaire d’exposition, lors de la conférence de presse à laquelle j’ai eu la chance de participer. Elle précise que le Centre Culturel de Huy propose des visites guidées pour les écoles à partir de 16 ans. En effet, on parle souvent d’une jeunesse hypersexualisée. Mais ces jeunes, comment voient-ils leur sexualité ? Où peuvent-ils chercher des images artistiques de sexualité à une époque où la pornographie est très présente et accessible tandis que la censure sévit sur les réseaux sociaux tels que Facebook et Instagram, bannissant l’accès à de belles images de nu, d’amour, d’allaitement, de vie ?

Ce point de vue et cette démarche me touchent particulièrement car il est important à mes yeux que chacun et chacune apprivoise et apprenne à connaitre son corps, s’approprie sa sexualité, la vive de manière naturelle, dans ce qu’elle a de simple et presque magique, voire dans son animalité.

On retrouve  cet aspect de l’animalité de la sexualité, son côté sacré, dans le travail de la céramiste Sofi Vansaltbommel. J’aime sa manière de parler de son art comme un réel travail de corps à corps avec la matière humide et molle qui durcit, un travail en dedans, en dehors… L’entendre si passionnée m’a permis de voir ses pièces avec un autre regard.

Il y a tant de choses à découvrir. Et à débattre. Certaines ne se laisseront pas dévoiler de la même manière aux yeux de tous… Lorsque vous franchirez les portes de l’Espace Saint-mengold, vous découvrirez des photographies, des collages des peintures mais vous tomberez également nez à nez ou plutôt nez à cul avec des trophés de chasseurs émasculés ou avec une vulve en pierre géante. Mon coup de coeur ? Le papier peint, façon toile de Jouy de Pascale Risbourg.

L’exposition s’adresse à des visiteurs de plus de 16 ans et est accessible le mercredi et du vendredi au dimanche, de 14 à 18h, du 10 mars au 8 avril à l’Espace Saint-Mengold – Place Verte, 4500 Huy. Entrée libre.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  • myrtilledeco 27 mars 2018 at 14 h 38 min

    Bonjour,
    Merci pour votre article.
    Je suis d’accord que dans notre époque ou la pornographie est accessible faciliement une telle exposition présente un autre regard sur notre sexualité et elle possède un certain aspect éducatif.
    Le papier peint façon toile de Jouy est vraiment insolite, merci pour cette découverte !

%d blogueurs aiment cette page :