Décrochez du sucre (nom d’un Balisto, je vais y arriver)

Je vous rassure, ce n’est pas moi qui ai dévoré ainsi ce livre, mais Rohan, mon chien accroc au chocolat qui n’a visiblement pas apprécié mon choix de lecture… Bizarrement, c’est le seul bouquin qu’il a mangé. Mais je peux le comprendre, le sucre est une véritable drogue qui rend irritable et qui fait sortir les crocs. En tout cas, si vous êtes comme moi, du style à avoir un pic de glycémie avant la grande dégringolade…

J’ai acheté ce petit guide, il y a un peu plus d’un an, lors d’une autre sorte de crise de boulimie, genre celle que j’ai lorsque je suis dans mon magasin Fnac préferé et où je ne peux m’empêcher de faire des achats compulsifs (que je ne regrette jamais quand il s’agit de lecture). Je l’ai lu attentivement et j’ai tenté d’appliquer ce qu’il y était recommandé pour mon profil d’addiction au sucre. A mon rythme. En l’oubliant dans la bibliothèque. Sans prise de tête. En repassant parfois par les montagnes russes. Mais après un an, je peux faire un bilan positif : j’ai pris conscience du problème (je sais par exemple que je dois diminuer le café en même temps que le sucre), j’ai pu expérimenter un mieux-être et même si je craque et repars dans le cercle vicieux du sucre (c’est pas ma faute, il y avait une super promo sur les Balisto), je sais que je peux retomber sur mes pattes et trouver des alternatives aux mauvaises habitudes qui reviennent au galop.L’auteur vous propose tout d’abord de déterminer quel est votre type d’addiction au sucre et vous explique ensuite un programme étape par étape pour vous en débarrasser. Progressivement, on passe ainsi d’un régime bourré de glucides à fort index glycémique à une alimentation plus saine, tout en gardant le plaisir de manger.

A présent, je trouve les aliments sucrés beaucoup trop sucrés ! Je bois mon thé nature, sauf le thé à la menthe lorsque c’est mon adorable collègue marocain qui me le prépare. j’ai trouvé d’autres moyens de sucrer mon café sans en altérer trop le gout. Par exemple la stévia dans le café, ce n’est pas top mais j’ai adopté le sucre de coco, trouvé dans mon épicerie en vrac : l’entre-pot. Je ne sais pas me passer de mon café au réveil, mais j’essaye de l’accompagner d’une douceur édulcorée, par exemple, un biscuit sans sucre de la marque Céréal. Je mange ensuite un vrai petit déjeuner salé, de la soupe en fin de matinée et un repas low carb à midi. C’est surtout la première partie de la journée que je suis tentée de manger sucré. Je mange plus équilibré, je prends goût à manger plus sain. C’est pour moi un fameux coup de pouce vers la slow-food pour m’éloigner de l’alimentation industrielle. 

 

« Décrochez du sucre » de JacobTeitelbaum, aux édititions Marabout  

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments

%d blogueurs aiment cette page :